Quels impacts du réchauffement climatique sur l'activité agricole alpine ?

Publié le 2021-05-28 à 15:53  |  China Tibet Online

Selon les derniers résultats de recherches scientifiques, le réchauffement du climat mondial a aggravé l'effet de diminution du rendement unitaire des cultures vivrières du Tibet. La situation est prévue s'accentuer davantage à l'avenir.

Le 18 mai, notre reporter a appris de l'Institut de recherche sur le plateau Qinghai-Tibet de l'Académie chinoise des sciences que leur équipe de recherche sur les fonctions de l'écosystème et les changements mondiaux, en collaboration avec des établissements tels que l'Université de Beijing et l'Université d'État du Colorado des Etats-Unis, avait analysé les chiffres liés à la production des céréales du Tibet et aux variations climatiques. Ils ont ensuite révélé que l'influence négative du réchauffement climatique sur le rendement par unité des cultures céréales au Tibet s'est aggravée au fur et à mesure de l'augmentation de la température.

Ce résultat important dans le domaine de recherche sur les changements climatiques mondiaux et la sécurité des céréales est publié sur la revue Engineering, l'une des revues de premier ordre listée dans le « Programme d'action d'excellence des revues scientifiques et technologiques chinoises ».

Tsechok Dorje, premier auteur de l'article et chercheur à l'Institut de recherche sur le plateau Qinghai-Tibet de l'Académie chinoise des sciences, a expliqué le réchauffement du climat mondial comme origine d'impacts sur la sécurité des cultures vivrières est devenu l'une des préoccupations majeures au sein du milieu scientifique, des gouvernements et du grand public social. D'anciennes recherches ont montré que le réchauffement climatique entraînait la réduction du rendement moyen des cultures principales dans l'ensemble de la planète, faisant preuve pourtant d'une incertitude en termes de l'impact sur les cultures alpines.

Cette fois-ci, les scientifiques ont analysé de manière quantitative la conséquence de la hausse de la température sur la production unitaire des cultures vivrières du Tibet entre 1985 et 2015. Voici leurs découvertes : des années 1980 à la fin du 20e siècle, le réchauffement n'a pas eu d'impact sensible sur le rendement par unité. Depuis le début du 21e siècle, l'augmentation de la température a fait visiblement baisser la production, soit pour 1 degré Celsius monté, la production des céréales réduite de 0.22±0.14 tonne par hectare.

« Du point de vue général, les effets négatifs du réchauffement climatique sur la production par unité des cultures céréales au Tibet s'accentuent avec l'augmentation de la température. » déclare Tsechok Dorje, « les chercheurs estiment, en appuyant sur le résultat obtenu, que dans les circonstances de réchauffement à l'avenir, la sensibilité de la température du rendement unitaire des cultures vivrières du Tibet hausserait davantage. »

(Rédactrice : Claire SHENG)