Chine: la politique ne doit pas bafouer la science

Publié le 2021-02-18 à 16:37  |  China.org.cn

Mercredi, l'ambassade de Chine en Grande-Bretagne a vertement critiqué les remarques du Premier ministre britannique Boris Johnson, qui a affirmé que la plupart des preuves indiquaient que le Covid-19 provenait de Wuhan. L'ambassade a souligné que la politique ne devait pas « bafouer la science, ni remplacer les études scientifiques par des spéculations infondées et des falsifications délibérées ». Alors que la Grande-Bretagne et les Etats-Unis se disent inquiets de l'accès accordé à la mission de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine, Boris Johnson a laissé entendre lundi qu'il serait enclin à accepter un traité mondial sur les pandémies, afin d'assurer une transparence adéquate après l'apparition du coronavirus, « qui trouve son origine en Chine ».
A la question de savoir quelle partie devrait être tenue responsable d'un manque de transparence, le Premier ministre a déclaré : « Je pense qu'il est relativement évident que la plupart des preuves semblent indiquer l'origine de la maladie à Wuhan. »
Mercredi, le porte-parole de l'ambassade de Chine en Grande-Bretagne a répondu à ces affirmations, rappelant que la Chine avait toujours maintenu une communication et une coopération étroites avec l'OMS, afin de participer à la recherche mondiale de l'origine du virus de façon ouverte et transparente. La Chine a apporté un soutien et une assistance considérables à cette étude, lesquels ont été largement reconnus par l'OMS et les experts internationaux, y compris de Grande-Bretagne.
Cette étude pour trouver l’origine du virus est une question scientifique complexe, qui doit être basée sur la science et sur les faits. « Nous ne devrions pas permettre à la politique de bafouer la science, ni de remplacer les études scientifiques par des spéculations infondées et des falsifications délibérées », a rétorqué le porte-parole.
Un certain nombre d'indices et de rapports ont suggéré que le coronavirus serait apparu dans de nombreux endroits à travers le monde dès le second semestre de 2019. « Cela reflète la nécessité et l'urgence d'envoyer des équipes de recherche dans les pays concernés », a noté l'ambassade.
La Chine estime que la bataille contre le Covid-19 − qui continue de faire rage à travers le monde − appelle à mettre en œuvre des efforts conjoints, plutôt que de jouer au jeu des reproches et de stigmatiser la Chine.
L'équipe d'experts de l'OMS chargée d'enquêter sur l'origine du virus est arrivée au mois de janvier à Wuhan, dans la province centrale chinoise de Hubei. Au cours de ses visites, elle a mené des recherches approfondies dans les départements locaux de contrôle et de prévention des maladies, les zones de stockage réfrigéré des marchés alimentaires locaux, mais aussi le marché des fruits de mer de Huanan, qui a été fermé en janvier 2020 à la suite des spéculations selon lesquelles il était lié aux premiers cas apparus.

(Rédactrice : Estelle ZHAO)