En quoi les cerises cultivées à une altitude de 4200 mètres sont différentes ?

Publié le 2020-07-02 à 16:58  |  China Tibet Online

La cerise, qui est devenue connue en Chine au cours des deux dernières années en raison de son aspect agréable et de son goût sucré, elle est devenue très populaire ces dernières années.

Auparavant, les plantations de cerises à la plus haute altitude se trouvaient à 2000 mètres. Aujourd'hui, dans le canton de Nyêmo du district de Nyêmo, à Lhassa, au Tibet, à une altitude de plus de 4 200 mètres, avec la percée des technologies liées à la plantation des cerises à haute altitude, non seulement les gens de Nyêmo peuvent profiter des cerises cultivées sur place, mais les citoyens et les touristes des environs peuvent également venir en manger.

Quel est le goût des cerises cultivées sur le plateau à plus de 4200 mètres d'altitude ? « Elles sont grosses, fraîches, juteuses, sucrées » disent la plupart des personnes qui ont goûté les cerises de Nyêmo. Depuis que les cerises ont progressivement mûri en mai, Nyêmo a invité à plusieurs reprises les citoyens environnants et les touristes à venir y goûter.

Les petites cerises ont remporté de grands éloges. Quel est leur secret ?

Zhang Shijie, responsable du parc industriel agricole d'Oumê du comté de Nyêmo, a dit que le premier facteur est la terre de Nyêmo. La région de Nyêmo est recouverte d'une terre meuble et sableuse profonde. Bien que la plupart des cultures ne puissent pas être cultivées dans ce genre de terre, mais elle convient très bien à la croissance des cerises.

« Deuxièmement, dans le district de Nyêmo, il y a beaucoup de soleil, une chaleur abondante et une forte lumière. » Zhang Shijie dit que le cycle de croissance des cerises est généralement supérieur à 40 jours, mais le cycle de croissance des cerises à Nyêmo dure plus de 60 jours, soit 20 jours de plus.

Le Tibet est appelé le troisième pôle du monde. C'est l'une des régions avec le meilleur environnement écologique au monde. Zhang Shijie a dit que le troisième facteur est aussi le plus grand secret des cerises de Nyêmo : « Le plateau a moins de ravageurs et de maladies, et les résidus de pesticides et la teneur en métaux lourds sont bien inférieurs à ceux des produits similaires sur le marché. »

Avec l'aide des fonds des programmes en jumelage et des avantages technologiques de Beijing, Nyêmo a investi 54,992 millions de yuans (6,912 millions d'euros) pour construire un parc agricole moderne, ce qui a ouvert la voie menant à la réduction de la pauvreté par la construction d'un « complexe pastoral écologique du plateau » comme élément principal.

Selon les rapports, il y a déjà 11 serres intelligentes cultivant des cerises de Nyêmo, avec un sol spécialement amélioré et des variétés bien connues introduites des autres régions de la Chine.

Une fois que les cerisiers ont entièrement fructifié, ils peuvent réaliser un revenu annuel de plus de 3 millions de yuans (377 000 euros), permettant à plus de 240 agriculteurs et bergers d'augmenter régulièrement leurs revenus.

(Rédactrice : Claire SHENG)