L'épidémie n'entravera pas la poursuite de la lutte contre la pauvreté

Publié le 2020-05-21 à 10:05  |  People's Daily

La Chine intensifie ses efforts pour empêcher sa population rurale de sombrer dans la pauvreté en raison du chômage ou des mauvaises ventes de produits agricoles provoquées par l'épidémie de nouveau coronavirus, a déclaré le 18 mai un haut responsable. Liu Yongfu, le responsable de la campagne de lutte contre la pauvreté, a indiqué qu'un petit nombre d'agriculteurs avaient été poussés vers l'appauvrissement cette année mais, a-t-il ajouté, ils ont été étroitement surveillés et seule une partie d'entre eux a été appauvrie par l'épidémie.

« Nous avons identifié 380 000 autres agriculteurs vulnérables à la pauvreté cette année », a indiqué M. Liu, directeur du Bureau du Groupe directeur du Conseil des affaires de lutte contre la pauvreté et de développement, le principal organisme de lutte contre la pauvreté.

Selon le bureau, à la fin de l'année dernière, la Chine avait identifié environ 5 millions d'agriculteurs qui avaient accès à des programmes équivalents à ceux auxquels fait face la population pauvre, allant des prêts sans intérêt aux emplois réservés aux pauvres des zones rurales. L'autorité couvrira également les agriculteurs nouvellement ajoutés avec ce genre de mesures d'assistance et déploiera davantage d'« emplois sociaux » locaux pour les maintenir sur la liste des effectifs salariés, a dit M. Liu, qui a pris la parole lors d'une conférence de presse organisée à Beijing par le Bureau d'information du Conseil des affaires d'État.

Ces remarques sont venues alors que l'impact économique et social de l'épidémie a fait craindre que les progrès de la Chine dans la réduction de la pauvreté au cours des dernières années soient mis de côté.

Le nombre de ruraux pauvres est tombé à environ 5,51 millions à la fin de l'année dernière. En outre, le nombre de comtés pauvres est passé de plus de 800 à 52 au cours de la même période.

Pour réduire l'impact de l'épidémie sur le travail de lutte contre la pauvreté, les autorités s'efforcent de réduire le taux de chômage chez les résidents ruraux et de promouvoir la vente de spécialités rurales.

Par ailleurs, a indiqué le bureau, fin avril, le nombre de travailleurs ruraux qui avaient trouvé un emploi dans les zones urbaines atteignait 26 millions, soit près du double du nombre deux mois plus tôt, au plus fort de l'épidémie de COVID-19. « Cela signifie que 95% des travailleurs migrants ont repris le travail, atteignant presque le niveau de l'année dernière », a souligné M. Liu, ajoutant qu'un nouveau problème auquel les agriculteurs sont confrontés est la mauvaise vente des céréales et autres produits agricoles. La culture de pommes, de noix, de dattes et d'autres cultures de rente a été largement encouragée dans les régions pauvres pour accroître les revenus ruraux, mais les ventes médiocres causées par les perturbations des chaînes logistiques ont menacé de plonger beaucoup de personnes dans la pauvreté.

M. Liu a déclaré qu'ils travaillaient avec plusieurs ministères, dont celui de l'Agriculture et des Affaires rurales et celui du Commerce, pour promouvoir les ventes. Dans le cadre de cet effort, ils ont identifié plus de 40 000 « produits de lutte contre la pauvreté », dont la production nécessite un apport important de main-d'œuvre et peut aider les travailleurs pauvres. Grâce aux efforts de promotion, quelque 32,3 milliards de yuans (4,5 milliards de dollars) de ces produits ont ainsi été vendus, a noté M. Liu, ajoutant que, dans la province du Hubei, durement touchée par l'épidémie de coronavirus, plus de 3 milliards de yuans de produits ont été vendus, notamment des homards, du thé et des champignons.

Par ailleurs, M. Liu a annoncé que les autorités augmenteraient la consommation de ces produits en utilisant les achats du gouvernement ou en obtenant l'aide des plates-formes de commerce électronique et des organisations à but non lucratif axées sur la lutte contre la pauvreté. « Nous veillerons à ce que le prix soit juste et la qualité bonne, et nous réprimerons les spéculateurs qui font du profit au nom de la lutte contre la pauvreté », a-t-il conclu.

(Rédactrice : Claire SHENG)