La reforestation de la Chine va contribuer à réduire le CO2 dans le monde

Publié le 2020-11-18 à 15:37  |  People's Daily

Il n'y a guère de jour qui passe sans que l'angoisse mondiale du changement climatique ne relève sa tête hideuse. Les émissions de carbone d'origine humaine provenant des combustibles fossiles sont maintenant si importantes que les scientifiques affirment que nous sommes entrés dans une nouvelle période géologique très différente, l'anthropocène. 

Pour freiner cette croissance, il faut surtout réduire les émissions de CO2 dans l'atmosphère. Avec son économie en plein essor et son taux de croissance sans précédent, la Chine a pris des mesures actives pour assumer la responsabilité de cette menace qui affecte la communauté internationale. 

La politique proactive de plantation d'arbres de la Chine a été reconnue mondialement comme jouant un rôle important dans la réduction du réchauffement climatique. La biosphère terrestre du pays a également un potentiel énorme pour ce que l'on appelle des puits de carbone, où les arbres peuvent absorber et stocker le CO2. Une étude récente de la revue Nature a suggéré qu'actuellement, la verdure de la Chine est responsable de l'absorption annuelle de 45% des émissions de carbone du pays. 

La Chine s'est fermement engagée à passer à une neutralité totale en matière de pollution par le carbone d'ici 2060, une mesure qui contribuerait à réduire considérablement la vitesse à laquelle la température de la planète augmente. Le professeur Yi Liu de l'Institut de physique atmosphérique de l'Académie chinoise des sciences a déclaré dans un communiqué qu'« atteindre l'objectif net zéro de la Chine d'ici 2060, récemment annoncé par le président Xi Jinping, impliquera un changement massif dans la production d'énergie et également la croissance de puits de carbone durables des terres ». 

La Chine possède de vastes étendues de beautés naturelles oxygénantes. La capacité de ces étendues de verdure à agir comme des puits de carbone a déjà été sous-estimée. Dans le sud-ouest de la Chine, le Yunnan et le Guizhou abritent d'énormes gammes de plantes diverses, ainsi que la province du Jilin, dans le nord-est du pays. Grâce à l'action des autorités, l'Administration nationale des forêts et des prairies de Chine estime qu'elle a augmenté le territoire couvert d'arbres de plusieurs millions d'hectares, ce qui équivaut à une forêt de la taille entière d'un pays comme l'Irlande. 

Cette opération est incomparable ailleurs dans le monde et constitue une accumulation d'expertise en plantation d'arbres remontant à des décennies. La Chine plante régulièrement des arbres depuis 1978, lorsque la motivation était alors d'arrêter la propagation du désert dans la région autonome de Mongolie intérieure, aux frontières nord du pays. 

La lutte contre le changement climatique est une attaque à plusieurs volets, et les entreprises privées en Chine mènent également la charge dans la promotion du reboisement. Alibaba participe à une initiative de plantation d'arbres, où les utilisateurs de la plate-forme Alipay sont récompensés en leur permettant de faire pousser un arbre virtuel sur leurs smartphones chaque fois qu'un choix faible en carbone est fait. Lorsque suffisamment de points sont cumulés, des arbres réels sont plantés en leur nom. Alipay devrait investir 28 millions de dollars supplémentaires dans des opérations de plantation à l'échelle nationale. Reconnecter les consommateurs aux préoccupations environnementales grâce à de telles initiatives est un moyen puissant d'exploiter le pouvoir de marché titanesque de la Chine sur le commerce électronique pour une action verte durable. 

La science derrière le reboisement progresse chaque année, les meilleures pratiques sur la façon de maintenir le remboursement écologique devenant de plus en plus complexes. De nombreuses forêts primitives ne parviennent pas à survivre car elles sont de nature homogène, constituées d'une seule espèce d'arbre. Un écosystème en plein essor et prospère repose sur un large éventail d'espèces, toutes interdépendantes pour la coexistence. La biodiversité va donc de pair avec le fait d'être un puits de carbone efficace, ce qui signifie que la prochaine génération d'opérations de replantation chinoises pourrait également finir par créer des habitats fauniques indispensables dans le processus. 

(Rédactrice : Lucie ZHOU)