Une coopérative au Tibet prévoit de vendre du thé d'orge tibétaine noire

Publié le 2020-06-30 à 13:16  |  China Tibet Online

Au cours des trois années qui se sont écoulées depuis la création de la coopérative de Loden pour la transformation des produits agricoles et de l'élevage dans le comté de Luntse, ville de Shannan, région autonome du Tibet, les populations locales ont cultivé de l'orge noire tibétaine, des pois et d'autres produits agricoles, car l'activité de la coopérative leur a permis de réaliser une augmentation de leurs revenus chez eux. 


En photo : l'atelier de transformation de la coopérative. 


En photo : tsamba de l'orge tibétaine noire traitée et produite par la coopérative.

En photo : la poudre de piment traitée et produite par la coopérative. 

Actuellement, la coopérative prévoit de lancer le thé à l'orge noire, qui vient s'ajouter à la base de plus de 50 produits. Le chef de la coopérative, Losang Tenzin , a déclaré que les machines et les équipements pour la production de thé d'orge noire avaient été commandés et que le conditionnement était terminé. Il sera sur le marché au plus tard le mois prochain. 

Pour les nouveaux produits à venir, Losang est très confiant. "Le thé d'orge tibétaine noire est un objet de recherche étudié depuis 5 ans avec l'aide du gouvernement et des institutions de recherche scientifique. Avec son caractère unique certain, le thé, une fois mis sur le marché, aura de très bonnes perspectives de vente. Je pense qu'il sera bénéfique pour les populations locales en les aidant à augmenter leurs revenus. " 

L'orge noire tibétaine Luntse est une variété d'orge tibétaine unique dans le comté de Luntse, la ville de Shannan, la région autonome du Tibet, et également un produit à indication géographique nationale de la Chine. Depuis longtemps, grâce à la transformation profonde de l'orge noire tibétaine, le gouvernement local a augmenté sa valeur ajoutée, et l'orge noire tibétaine est devenue une denrée de plus en plus populaire. 

Afin d'augmenter le volume des ventes de la coopérative, Losang a développé de nouveaux produits à travers différents canaux et a cherché le marché des produits. "Lorsque nous allons en formation et en exposition, nous prêtons attention aux autres produits agricoles et réfléchissons à ce que nous pouvons faire et apprendre". Sous sa coordination active, la coopérative a créé des magasins directs dans le comté de Luntse pour augmenter les ventes. 

De nouveaux produits continuent d'être produits et transformés, et les bénéfices des coopératives augmentent d'année en année. Les coopératives utilisent la plupart de leurs bénéfices pour étendre leur échelle et certaines d'entre elles pour redonner aux masses. Depuis 2017, la coopérative a donné près de 300 000 yuans à offrir à la population locale. "Cela n'inclut pas les frais et les salaires temporaires que nous avons payés pour l'achat de produits agricoles locaux tels que l'orge noire, la lie de lait et les pois". 

Losang Tenzin a déclaré que l'intention initiale de la coopérative était d'aider la population locale à augmenter ses revenus, c'est pourquoi le prix d'achat de ces produits agricoles et spéciaux a été basé sur le prix le plus élevé du marché. "Par exemple, tant que la qualité de l'orge noire est conforme aux normes, nous l'avons achetée à 5 yuans le kilo. Sur le marché du comté de Luntse, l'orge noire est vendue entre 4,4 yuans et 4,6 yuans le kilo, avec de grandes quantités disponibles." L'année dernière, la coopérative a dépensé près de 350 000 yuans rien que pour l'achat d'orge noire. 


En photo : l'orge bleue tibétaine utilisée pour la transformation et la production de tsamba de l'orge bleue. 


En photo : mouture de tsamba de pois. 


En photo : Sonam Meiduo, un villageois du village de Caimai, dans le canton de Rerong, comté de Luntse, dans l'atelier de transformation et de production. 

À la tête de la coopérative, Losang Tenzin a également un nouvel objectif : "faire du thé d'orge noire un bon produit et le mettre sur le marché". 

Il espère que ces produits, autrefois inconnus du monde extérieur, seront connus grâce aux efforts de la coopérative, afin que davantage de personnes puissent goûter à ce don de la nature. En attendant, il espère redonner aux gens qui travaillent dur sur la terre, afin qu'ils puissent augmenter leurs revenus en travaillant à proximité et en vendant des produits agricoles et spéciaux.

(Rédactrice : Lucie ZHOU)