Nagqu, Tibet : la nouvelle vie des éleveurs de Changtang

Publié le 2020-12-01 à 09:11  |  China Tibet Online

Le comté de Biru de la ville de Nagqu de la région autonome du Tibet se trouve parmi les montagnes Tanggula et Nyanchen Thanglha. Arrosée par le fleuve Nu, le comté est entouré de glaciers et de sommets enneigés. Son altitude moyenne est d'environ 4 000 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Les agriculteurs et les éleveurs en situation de difficulté vivent généralement dans des zones de montagnes et de vallées reculées qui ne sont généralement pas facilement accessibles. En raison de l'altitude élevée, l'environnement naturel pour la production agricole et pastorale est rude, d'autant plus pour la vie humaine. Les difficultés d'accès au réseaux routier, à l'eau, à l'électricité, aux soins de santé et médicaux, à l'éducation et à d'autres aspects de subsistance constituent une autre nécessité pressante mais pourtant absente pour la population locale.

Au cours de la mise en œuvre du 13e plan quinquennal, le comté a relogé, de façon collective et en l'espace de deux ans, 627 ménages de 2 618 agriculteurs et bergers dans quatre sites de réinstallation situés respectivement dans l'ouest et l'est du centre-ville du comté, près de la rivière de Drichu et dans la nouvelle communauté de Nan'an, et ce dans le cadre du projet de relocalisation visant à réduire la pauvreté.

Tseten Tenpai, 69 ans, qui habitait dans le bourg de Datang, à plus de 100 kilomètres du centre-ville du comté de Biru, a également déménagé dans le centre-ville. Auparavant, sa maison était de pisé et dangereuse. Après avoir déménagé, il vit maintenant dans un appartement de 153 mètres carrés composé de quatre pièces et d'un salon. Il nous dit : "L'idée de pouvoir vivre dans une si bonne maison était inimaginable dans le passé".

Le déménagement fait, le comté de Biru vient en aide des personnes relocalisées pour l'emploi sans interruption afin de s'assurer que les personnes qui ont la capacité de travail et la volonté de se relocaliser puissent trouver un emploi à proximité après déménagement. Jusqu'à présent, 581 personnes déménagées ont trouvé un job dans le comté, ce qui est à l'origine d'une augmentation du revenu annuel par habitant de 24 700 yuans.

En entrant chez Norkyi, notre journaliste a été profondément impressionné par la nouvelle maison, propre et bien arrangée. Il a montré son certificat de qualification sur la rénovation avec ses deux mains et a déclaré : "J'ai réussi la formation en rénovation, et maintenant je peux même gagner plus de 300 yuans par jour".

Ces dernières années, comme le business de décoration intérieure est de plus en plus florissant au comté, Norkyi a saisi l'occasion de participer aux cours de formation gratuits organisés par le gouvernement sur la rénovation après son relogement. Une fois son examen réussi au bout de la formation, il a commencé son travail, et plus de 300 yuans de revenu par jour l'a vraiment fait sourire.

Ce qui le rend encore plus heureux, c'est que le problème d'accès  aux soins médicaux de sa femme a été résolu. "Il est maintenant très pratique de prendre un taxi pour 5 yuans jusqu'à l'hôpital."

La famille de Sonam Chodron est la bénéficiaire de la relocalisation de la lutte contre la pauvreté. Elle a huit enfants, le plus âgé étant en troisième année du collège. Bien que l'éducation soit complètement gratuite, le transport scolaire des enfants était le plus grand casse-tête de Sonam Chodron.

Après le déménagement, la nouvelle maison se trouve à quelques centaines de mètres seulement de l'école, et les enfants peuvent être récupérés ensemble à l'école, ce qui apporte considérablement commodité à la famille de Sonam Chodron. Son mari travaille maintenant dans une usine de meubles grâce à la politique de reconversion professionnelle des agriculteurs et des bergers, et qu'il gagne plus de 6 000 yuans par mois.

Le comté a investi au total 175 millions de yuans dans le projet de relocalisation dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, tout en s'attachant à l'amélioration des moyens de subsistance des agriculteurs et bergers locaux, notamment en matière d'éducation, de soins médicaux et d'emploi. Parallèlement, l'administration locale encourage et guide les personnes réinstallées à participer davantage aux projets industriels pour trouver un emploi et augmenter les revenus dans ces projets. Les agriculteurs et les bergers du comté de Biru, au bord du fleuve Nu, sont en train de créer une vie meilleure de leurs propres mains.

(Rédactrice : Claire SHENG)